Archives du mot-clé géologie

Séisme en Californie : en attendant le « Big One »

Dimanche 24 août 2014, les  habitants de la baie de San Francisco ont eu la surprise d’un réveil en fanfare à 3h du matin : un séisme de magnitude 6 – le plus fort depuis 1989 – a secoué toute la région.  Et si heureusement aucun mort n’est à déplorer, les dégâts sont tout de même importants avec des bâtiments effondrés et des routes tout juste bonnes à faire du skateboard… Mais pourquoi un tel événement dans cette zone ? La faute à la faille de San Andreas, un décrochement à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l’Amérique. Explications. Lire la suite Séisme en Californie : en attendant le « Big One »

Publicités

Mais où est donc passé Nereus, le « yellow submarine » ?

J’aurais bien commencé par « Y a-t-il un pilote dans le sous-marin? » mais le fait est que non, c’est un robot donc pas de pilote. Quoi qu’il en soit, le robot Nereus (joli p’tit nom hein!) a beau être ultra-perfectionné et hors de prix (8 millions de dollars… une bagatelle), il s’est fait la malle et semble s’être même désintégré dans les profondeurs insondables de l’océan Pacifique. Mais que s’est-il donc passé ? Lire la suite Mais où est donc passé Nereus, le « yellow submarine » ?

Yellowstone : à quand l’éruption du supervolcan ?

Si certains d’entre vous ont raté cette information ces dernières semaines, voilà qui va vous rassurer : de fortes secousses ont été ressenties dans le parc naturel de Yellowstone, aux Etats-Unis. Et si vous ne le saviez pas, Yellowstone n’est pas seulement un parc naturel mais un supervolcan, qui, s’il était amené à se réveiller, provoquerait un sacré merdier  presque la fin du monde.

Lire la suite Yellowstone : à quand l’éruption du supervolcan ?

Les dolines, ces trous béants sortis de nulle part…

Il y a quelques jours, un homme était englouti par un immense trou formé sous sa chambre, en Floride. Ce phénomène géologique impressionnant est appelé « doline » ou « sinkhole » (trou d’évier en français) et il est bien plus fréquent qu’on ne le pense…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des petits trous, encore des petits trous

On a trouvé mieux que le trou de la Sécu. La Doline. Ces formations géologiques peuvent se produire n’importe quand. Elles ressemblent à d’immenses trous dans le sol dont on ne voit parfois même pas le fond !

Ils sont tellement fréquents sur certaines régions du globe que la loi oblige parfois les assureurs à couvrir ce risque dans leurs contrats. En Floride, d’après Le Figaro, il y aurait eu plus de 25 000 demandes d’indemnisation liées aux dolines, entre 2006 et 2010… soit environ 17 par jour !

La plupart du temps, les trous formés ne sont ni très grands ni très profonds, mais ils peuvent atteindre des tailles considérables comme ceux qui sont apparus dans la capitale du Guatemala en 2007 et 2010. Personne n’est vraiment d’accord sur leur profondeur (certains parlent de 30 mètres, d’autres de 100 mètres!)… La seule chose qu’on sait, c’est qu’ils sont sortis de nulle part. Leur apparition fut si soudaine qu’ils ont tous les deux provoqué la mort de plusieurs personnes, en engloutissant complètement les maisons qui avaient le malheur de se trouver au dessus.

Doline formée à Guatemala City en 2007
Doline formée à Guatemala City en 2007
Doline formée à Guatemala city en 2010 après le passage de l'ouragan Agatha.
Doline formée à Guatemala City en 2010 après le passage de l’ouragan Agatha.

Comment se crée une doline ? 

N’importe qui appellerait ça «un gros trou». Les scientifiques, eux, préfèrent le terme de «dépression circulaire». Ce sont donc des phénomènes naturels qui se produisent sous la terre en milieu karstique… Comprenez : un milieu où l’eau, plutôt que de couler en surface comme dans d’autres régions, s’infiltre dans le sous-sol. Cela se passe généralement en milieu calcaire, car cette roche, friable, s’érode rapidement (et d’autant plus vite si elle subit l’attaque de pluies acides).

L’eau, en ruisselant dans la roche, va produire des formations géologiques étonnantes en sous-sol : des tunnels, des rivières et lacs souterrains, des colonnes. Bref. Un vrai gruyère. Et lorsque le poids du sol est trop lourd ou que d’importantes chutes de pluie ont accéléré les infiltrations dans le sol (comme au Guatemala), une dépression se forme et le sol laisse place à un trou béant.

doline_effondrement

J’ai personnellement une autre explication à vous proposer : d’après moi, les dolines, c’est un coup du surfeur d’argent. Mais ça n’engage que moi…

Chine, Floride, Suisse, lieux de villégiature des dolines

Même si on en trouve partout dans le monde, et même en France, certains pays sont particulièrement touchés par ce phénomène géologique. La Chine notamment ! Elle compte par exemple de nombreuses méga-dolines, des trous immenses formés il y a des milliers d’années.

Mais la multiplication des dolines dans l’Empire du milieu n’est pas seulement liée à des raisons géologiques.

Le mauvais état des infrastructures (conduites de gaz et canalisations) renforce les risques de formation de ces trous. Selon Courrier international, 129 trous ont été enregistrés en 2009. Un phénomène qui ne cesse de s’amplifier puisqu’à Pékin, on en dénombre 99 entre juillet et août 2012.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des maisons entières et des voitures peuvent être engloutis en quelques minutes.

Sinkhole swallows whole building complex in China par itnnews

Et je ne parle même pas des passants : ils ont beau regarder où ils marchent, ils tombent dans le panneau (si je puis dire).

La Floride, elle aussi est de plus en plus touchée par le phénomène. En cause, l’activité humaine. Sur des territoires déjà fragiles (car karstiques… vous suivez ?), l’homme en rajoute une couche en utilisant au maximum les capacités des nappes phréatiques. Et pour peu qu’il y ait une période de sécheresse (comme à Tampa en 2012), cela a pour effet d’accroître l’instabilité des sols… Tant est si bien que la Floride est maintenant appelé « Sinkhole Alley« .Un phénomène qui, en 4 ans, a coûté 1,4 milliard de dollars aux assureurs.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire ce très bon article de National Geographic.